Le Festival du Polar s’importe à Aramon

L’Espace Culturel Simone Veil accueille Marion Brunet

Dans le cadre du Festival du Polar de Villeneuve Lez Avignon, l’Espace Culturel Simone Veil d’Aramon vous propose une rencontre  avec l’auteure Marion Brunet, « Grand Prix de Littérature policière 2018 », le vendredi 8 novembre à 18h30.

Marion Brunet est une femme de lettres française, auteure de romans policiers et de littérature d’enfance et de jeunesse.

Elle grandit dans le Vaucluse. Très rapidement accro aux bouquins, aux bandes dessinées et à diverses formes de littérature, elle se met à écrire. Une nouvelle, « Olga », paraît au « Dessert », une revue littéraire, en 1998.

Après des études de Lettres et quelques tentatives d’exil – Madagascar, Budapest –, Marion Brunet travaille pendant plusieurs années comme éducatrice spécialisée en foyer d’accueil pour enfants avant d’exercer en psychiatrie dans un hôpital de jour pour les adolescents.

Elle anime en parallèle des ateliers d’écriture au sein d’une compagnie théâtrale, pour les comédiens et divers groupes d’écoliers et de collégiens. Elle est lectrice pour diverses maisons d’édition et anime des rencontres littéraires auprès des scolaires.

En 2013, elle publie son premier roman, « Frangine », roman destiné aux adolescents. Il a remporté un beau succès public et critique (lauréat du prix 12/17 de Brive, sélection du prix Littérados 2014 de Strasbourg…).

En 2018, elle fait paraître « L’Été circulaire » avec lequel elle est lauréate du Grand prix de la littérature policière 2018.

Elle a 43 ans et vit à Marseille.

Livres et critiques 

« L’Été circulaire frappe par sa maîtrise du rythme et des atmosphères, la finesse de son œil et la puissance de son écriture, âpre, physique, intense. » – Michel Abescat, Télérama

« Un polar tendu et efficace, raconté avec une acuité glaçante. » – Nathalie Peyrebonne, Le Canard Enchaîné

« On referme ce livre bouleversé et conquis » – Sylvia Zappi, Le Monde

« Une capacité à incarner l’adolescence comme rarement j’ai pu lire» – Benoît Minville, Fnac La Défense