Chères et Chers Aramonais,
Le 27 mars dernier je me suis adressé à vous par un 1er communiqué :
« Aramon Votre village face au Covid-19 »
Le 24 avril, au vu de l’évolution de la pandémie, j’ai voulu vous tenir informés de la vie de notre commune, via un communiqué mis en ligne sur le site de la mairie et les réseaux sociaux.
Où en sommes-nous aujourd’hui après près de 2 mois de confinement ?
Je sens un profond désespoir nous envahir touchant l’ensemble de notre population.
Une population obéissante mais jusqu’à quand ?
Il faut espérer que cette patience ne se transforme pas en colère !
Une colère qui se justifie par le manque de cohérence des décisions prises par notre gouvernement.
Je peux comprendre que c’est une situation inédite et que c’est certainement difficile de gérer une telle crise sanitaire.
Des promesses nous sont faites afin de calmer la colère, comme par exemple la livraison des masques ou tout autre matériel médical, nécessaires pour la mise en place des barrières sanitaires, indispensables à la réouverture des services publics.
Mais ce ne sont que des promesses !
Donc évidemment on se retourne vers celles et ceux qui ont la responsabilité de la gestion publique au niveau des villes et villages : les maires .
Nous sommes la bouée de sauvetage !
Je pense qu’il est grand temps de considérer les maires, au lieu de les abandonner.
Ces maires qui chaque jour défendent âprement les valeurs de la République.
Ces maires qui sont sur le terrain auprès de leurs concitoyens et essaient au mieux de répondre à leurs besoins.
Tous les jours qui passent, les mêmes sujets sont évoqués et répétés en boucle par les médias.
On ne parle que de morts, de désespoir, pas de perspective d’une vie meilleure nouvelle, ou alors bien lointaine dans le temps !
Le triste bilan des décès sur le plan national s’alourdit chaque jour et nous restons impuissants devant cette pandémie.
De loin ou de près, nous avons peut-être perdu un parent, un ami. Nous n’avons malheureusement pas pu rendre hommage à ces êtres chers, dont la plupart sont partis dans l’anonymat.
Quelle tristesse !
Après 7 semaines de confinement, l’annonce du déconfinement qui a commencé le 11 mai s’avère, pour beaucoup d’entre nous, un soulagement temporaire, mais aussi une source de stress, d’anxiété tout à fait normale et légitime !
La grande majorité d’entre nous, s’efforce de penser que cette période que nous venons de vivre est simplement une parenthèse de notre vie, dans laquelle nous avons pu profiter de notre famille, découvrir un nouveau rythme de vie, plus à l’écoute de nos besoins et de ceux de nos enfants.
Malgré une amélioration, encore à ce jour, la circulation du virus nous oblige à respecter des mesures strictes de distanciation sociale, port de masques dans des lieux bien précis, ceci malgré notre département classé vert sur la carte de France. Toutes ces mesures sont nécessaires à notre sécurité sanitaire, mais inédites et anxiogènes.
A cela s’ajoute bien évidemment la reprise de l’activité professionnelle pour la plupart d’entre nous, qui implique une nouvelle organisation, des nouvelles contraintes, véritable casse-tête entre la garde des enfants et les impératifs professionnels.
La re-scolarisation (à temps plein ou à temps partiel de vos enfants), le 18 mai prochain, l’incertitude des conditions en fonction des possibilités d’accueil, de la restauration ou non, du périscolaire ou non, sont autant de questions angoissantes, pour vous, mais également pour nous élus et pour moi particulièrement qui porte de nombreuses responsabilités !
Oui, mes Chers Concitoyens, malgré la morosité du quotidien de notre commune où il n’y a pas de vie culturelle, sportive et festive, malgré une reprise très difficile de l’activité de nos commerçants et de nos artisans, malgré un marché local du mercredi difficile à mettre en place au vu des contraintes d’hygiène, malgré une réouverture des établissements scolaires difficile et contraignante, malgré une vie associative qui vit au ralenti, malgré bien d’autres sujets qui seraient trop longs à développer, nous devons nous serrer les coudes et avancer afin de dépasser ce cap !
Certes, la vie de demain sera bien différente de celle d’hier !
Il faut espérer que la solidarité qui s’est créée dans les moments que nous venons de vivre et que nous vivons encore aujourd’hui pourra continuer d’exister !
Merci à toutes celles et à tous ceux qui ont su se mobiliser pour préserver cette solidarité et cet d’esprit d’humanisme.
Merci aux personnels et aux élus qui se sont mobilisés à mes côtés pour affronter cette période difficile.
Je terminerai par des remerciements tout particuliers à tous les personnels soignants, qui tous les jours, font leur maximum pour sauver des vies, parfois en laissant la leur.
Votre Maire
Michel Pronesti

Défiler vers le haut